1. »

Devront-ils se mettre au couponing pour leur défi?

Afin d’aider à combattre les préjugés et de sensibiliser la population à la réalité des personnes à revenu modeste, le Groupe de réflexion et d’action sur la pauvreté (GRAP) Beauce-Sartigan organise une activité où la mairesse de Saint-Benoît, Carmelle Carrier et le journaliste de Radio Beauce, Patrice Moore, devront réaliser une épicerie pour une famille de quatre personnes avec un budget de 100 $, le 10 novembre prochain.

 

Lisa Roy de l’ABBS est en compagnie d’Aufrey Dupuis de la Maison de la Famille, d’Olivier Duval du CSSS Beauce, d’Éric Gagnon-Poulin qui s’occupe du projet SISCA 100 préjugés, de la mairesse de Saint-Benoît, Carmelle Carrier

 

Cette activité de sensibilisation vise à enrayer les préjugés de la population en se mettant dans la peau de citoyens à plus faibles revenus. Pour le réaliser, le scénario est basé sur un budget réel où les deux parents travaillent. Le père est à temps plein dans une usine à 16 $ /h et la mère travaille dans un magasin à 10.25 $ /h, 25 heures par semaine. Après avoir calculé toutes les dépenses, dont le loyer, l’électricité, le téléphone, la voiture, il ne leur reste que 100 $ par semaine pour l'épicerie.

Lire la suite sur L'Éclaireur Progrès

Retour à la liste